Pourquoi Poplidays.com, plateforme de location de vacances, fait-elle confiance à So you Start ?

Depuis 2010, Poplidays.com met en relation les agences immobilières et les utilisateurs à la recherche de locations de vacances en France et en Espagne. Pour propulser sa plateforme marchande, la startup a choisi de s’appuyer sur des serveurs So you Start, ainsi que sur le CDN fourni par OVH.com. François Liot, directeur de production et des systèmes d'information de l’entreprise basque, détaille ses choix techniques.




Ploplidays - Logo


Bonjour François. Poplidays est une startup qui monte dans le secteur du tourisme. On vous présente parfois comme le Airbnb des agences immobilières. Expliquez-nous en quoi consiste votre activité.

L’idée initiale était de mettre en relation, sur Internet, les agences proposant des locations saisonnières et les particuliers à la recherche d’un lieu de villégiature. La différence avec les sites de locations entre particuliers, c’est la garantie apportée par la présence d’un intermédiaire professionnel sur place, l’agent immobilier. Poplidays offre à ces professionnels de l’immobilier, et indirectement aux propriétaires qui font appel à leurs services, une bonne visibilité sur le Web, au même titre que Booking pour les hôtels. Nous comptabilisons jusqu’à 10 000 visiteurs/jour en période estivale sur Poplidays.com et gérons 15 000 propriétés (soit 750 000 séjours commercialisables). 1 200 gestionnaires originaires de France et d’Espagne sont utilisateurs de notre service.

Depuis octobre 2013, Poplidays a pris une nouvelle dimension en élargissant son activité. Nous sommes devenus « channel manager », c’est-à-dire que nous fournissons à une trentaine de partenaires (dont booking.com), un flux d’offres, assorti de la gestion des réservations en temps réel via des webservices. Nous sommes à présent 16 personnes, basées à Saint Jean de Luz, pour un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros et une croissance de + 30 % chaque année.



Poplidays

Votre aventure n’a pas débuté sur des serveurs So you Start. Sur quel type d’infrastructure avez-vous démarré ?

Nous avons en effet expérimenté les solutions de cloud computing d’acteurs français puis américains, avant d’arriver chez So you Start. À vrai dire, la garantie d’allocation de ressources pour ces machines virtuelles nous a semblé toute relative (qu’il s’agisse de l’utilisation de CPU, de RAM ou d’accès disques). D’autre part, notre application cœur de métier fonctionnant sous Java, démultiplier le nombre de machines virtuelles à l’intérieur de machines virtuelles augmentait la difficulté des investigations sur une fuite de performances, et rendait compliquée l’amélioration continue de notre soft et de notre infrastructure.

Nous avons donc fait le choix d’une infrastructure maîtrisée, à base de serveurs dédiés. Tout à la fois pour la performance et le coût. Car So you Start propose un environnement dédié à un tarif proche de celui d’un environnement mutualisé.


Poplidays loue 18 serveurs dédiés chez So you Start. Racontez-nous comment vous avez organisé votre infrastructure.

Pour être précis, nous hébergeons 18 machines chez So you Start et 3 chez OVH.com. Chez OVH.com, nous louons notre serveur de base de données. 24 cœurs étaient nécessaires pour faire tourner notre base sous PostgreSQL, quand So you Start propose des machines à 8 cœurs maximum. Par ailleurs, nous avons chez OVH.com un serveur d’intégration ainsi qu’un serveur de monitoring, qui surveille notre infrastructure ainsi que celle de nos partenaires. Ce sont deux machines de moyenne gamme, commandées chez OVH.com avant que ne soit créée la marque So you Start.

Chez So you Start, nous louons l’essentiel de notre infrastructure, à savoir : 2 serveurs sur lesquels notre base de données est répliquée en temps réel (stream replication), plus 1 serveur de backup sur lequel la base de données est exportée puis remontée de façon à être utilisée pour le développement et la préprod ; 8 serveurs sur lesquels tournent notre application en Java (core business) ; 3 serveurs web (dont l’un contient toujours la dernière version de notre application, laquelle est régulièrement mise à jour) ; 1 serveur pour notre blog, et enfin 3 serveurs de préprod.

Schématiquement, les frontaux web en PHP, load balancés avec Apache, discutent en REST avec l’application Java, qui elle-même sollicite la base de données – les requêtes étant priorisées par Pgpool2. Pour augmenter la rapidité des réponses, une partie des requêtes est stockée dans le cache des serveurs Web. Ceci nous permet notamment d’être performants sur les requêtes Google, mais aussi de tenir face aux pics de charge (ce que nous avons pu valider lors d’un récent passage au journal de 13 h sur TF1.)

Vous utilisez également le CDN d’OVH.com. Pour quelles raisons ?

Les flux de données appelés par nos partenaires via notre API génèrent une consommation de bande passante assez considérable. En juillet 2014, nous dépassions le To de trafic ! Cela est notamment dû aux photos haute définition des biens, que nous mettons à disposition en différents formats pour les sites de nos partenaires, lesquels téléchargent l’intégralité des visuels ou pointent directement sur notre infrastructure pour afficher les images. Bref, même si le réseau OVH est très performant et la bande passante associée à chaque serveur So you Start importante [250 Mbps, NDR], il était nécessaire d’utiliser le CDN pour héberger nos contenus statiques. Au passage, il faut noter que pour une offre de CDN au périmètre technique similaire, et une quantité de données identique, nous avons payé chez un fournisseur concurrent d’OVH jusqu’à 6 fois plus cher !

Vous dites avoir choisi So you Start, plutôt qu’OVH.com, pour des questions de coût. Vous misez en effet beaucoup sur le développement de votre application SaaS, laquelle nécessite de nombreuses ressources humaines. Ce choix d’infrastructure vous amène à vous passer de certains services : load balancer, choix de la localisation de votre serveur… Expliquez-nous comment vous gérez ces compromis.

Effectivement, lorsque l’on gère un parc d’une vingtaine de serveurs, la différence de tarifs entre OVH.com et So you Start est palpable. Chez So you Start, les serveurs sont très abordables : je peux en commander un supplémentaire demain sans me poser de question, ou m’offrir le « luxe » de disposer des mêmes machines pour ma production et ma préproduction. On peut parler dans le cas de So you Start d’une offre sèche, c’est-à-dire sans services additionnels. Et c’est précisément ce que nous recherchions, par rapport à nos contraintes budgétaires, mais aussi compte tenu de notre philosophie, inspirée par le mouvement dévops. Nous ne rechignons pas à gérer les machines, à coder nous-mêmes des sondes, à gérer nos backups… là où d’autres font le choix d’externaliser. Alors, bien sûr un load balancer physique serait un plus, de même que la possibilité d’interconnecter nos machines via le vRack. Nous savons que ces services sont proposés chez OVH.com, et nous les utiliserons probablement un jour. Néanmoins, en étant ingénieux, il est possible de monter une infrastructure haute disponibilité en s’appuyant sur les serveurs So you Start. Par exemple, étant donné que le choix de la localisation des serveurs n’est pas proposé chez So you Start, nous avons en fait réassigné après coup le rôle des machines en fonction du datacentre où celles-ci ont été livrées. Et nous sommes parvenus à éclater la réplication de notre base de données sur plusieurs sites (Gravelines, Roubaix et Strasbourg), tout en regroupant au sein du même datacentre les serveurs applicatifs qui ont besoin de beaucoup communiquer entre eux.





En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus et gérer les cookies.
Ok

SyS & You

So you Start propose une offre qui correspond précisément à notre besoin : disposer d'un grand nombre de machines au meilleur rapport performance/prix

Lire les témoignages

Besoin d'aide ?

Appelez nous au

0972 100 111

Prix d'un appel vers un poste fixe

Du lundi au vendredi de 8h à 20h et le samedi de 9h à 17h

+33 9 72 10 01 11

Prix d'un appel vers un poste fixe en France